Mot de départ en retraite

MERCI pour votre confiance

A l’heure de nous quitter , après être venu il y a 39 ans à Betz et après 36 années continues  à vos côtés , la page n’est pas si simple à tourner , même si des aspirations légitimes me portent .

J’ai imaginé et voulu qu’un petit souvenir nous reste de ce cheminement commun , quelques uns parmi vous me l’ont aussi suggéré .

Il est vrai que je connais beaucoup de vos vies personnelles et que ce peut être l’occasion de vous confier un peu la mienne .

 

Sans la confiance que vous m’avez apportée dès mon installation comme médecin à Betz , pour certains dès le début , je n’aurais pas eu 36 ans de passion humaniste , médicale , politique .

 

Jeune médecin , plein d’idéal et de peur de mal faire ou de n’avoir pas de patientèle , je me suis engagé le plus possible dans le soin et l’accompagnement de chacun(e) , tentant de rendre un service « sur mesure » , qui prenait en compte la problématique médicale en priorité , mais rapidement aussi celle de l’environnement qui , souvent , provoquait la première . C’est ainsi que , doucement s’est installé en moi le besoin de traiter les problèmes sociaux . J’ai toujours dit que « la politique est la médecine générale de la société » , à condition de la faire avec cette optique ...

Le fait de sauver ne serait ce  qu’une seule vie dans sa vie ,  vaut tous les statuts de ceux qui y tiennent tant et s’en prévalent .

 

J’ai aimé autant les patients que mon métier , et découvert des personnalités attachantes , admirables de simplicité , de morale , de dévouement , d’abnégation , de désintéressement , et souvent possédant beaucoup de courage face à des maladies incurables . Les patients disparus restent dans mon cœur et ma mémoire . Chaque histoire est différente . La détresse morale de certains m’a ébranlée . L’intimité que m’ont permis de partager certains adolescents ou adultes fut très touchante . Les consultations avec les enfants furent un réel bonheur .

 

La médecine a bien changé en 36 ans , devenue plus administrative ( mes râleries furent proportionnelles ) , mais la relation humaine reste reine à qui veut la privilégier .

La passion du diagnostic , l’enquête parfois policière à mener , restent intactes .

La maladie est à la fois une compagne de route et un ennemi à combattre .

Le handicap et la mort rôdent au quotidien , et sont plus une échéance à repousser qu’un échec .

Un de mes professeurs de médecine disait qu’en exerçant notre art nous deviendrions des assassins en puissance . Le fait est que la vigilance permanente doit donc s’articuler avec un certain recul lié à l’expérience , la rectitude professionnelle avec la tolérance et l’empathie , la technicité avec l’humanisme , les sentiments envers les patients avec la distance nécessaire à mieux les soigner en toute objectivité .

Cette alchimie et ces équilibres firent le quotidien de journées marathoniennes au cabinet ou au domicile des patients , comme tout médecin de campagne impliqué le sait et le vit .

Cette pression permanente , la trotteuse de l’horloge , les files d’attente , les sur-demandes des patients m’ont parfois rendu impatient ...

Les visites à domicile , si nécessaires , et tous ces petits chemins de campagne parcourus par tous les temps et saisons , laissent autant de souvenirs que de kilomètres .

 

Les anecdotes , en 36 ans , sont légion et ne peuvent entrer dans ce document : croustillantes ou dramatiques , drôles ou regrettables . Elles ont toutes pour point commun des êtres humains avec leurs forces et leurs faiblesses , des êtres qui m’ont fait confiance durablement , sur tous les plans . Des êtres que j’ai aimé , dont j’ai eu le plaisir de partager un plus ou moins long moment de vie , et que j’ai , probablement incomplètement , tâché de servir du mieux possible , à la hauteur de cette confiance . J’espère n’avoir pas fait trop d’erreurs ni de déceptions .

Aux deux extrémités de mon activité se sont positionnées deux épidémies , celle du sida et celle du covid , situations inédites et dramatiques qui m’ont permis d’être acteur et présent mais témoin de drames rapprochés et injustes .

J’ai aussi pu , de façon transgénérationnelle , soigner les enfants et petits enfants de patients , et en mettre au monde une poignée . Certaines petites filles m’ont confié , adultes , le suivi de leur grossesse puis leur enfant à nouveau . Et au passage j’ai eu l’occasion de marier , en tant que maire , quelques jeunes patients connus tout petits . La boucle est magnifique , et la confiance un honneur et un cadeau qui me furent faits .

 

Merci pour vos attentions fréquentes, tous ces petits gestes qui « soignent » le médecin au fil des ans : petits mots , dessins d’enfants , petits présents confectionnés ou non , etc ...

 

Mon impression de médecin de famille est d’être devenu , sans prétention , un peu membre de chaque famille . Et c’est toujours avec tristesse qu’on s’éloigne de sa famille . Mais on ne l’oublie jamais et on espère toujours se revoir vite .

 

MERCI


                                                                                                             Mais à part ça ?

                                                                            Pour respecter le secret médical , je ne vous  parlerai que de la vie publique que nous avons aussi partagée .

 

 

Votre confiance et mon attachement à aller plus loin que le soin médical , m’ont poussé à m’investir dans le champ politique qui m’a passionné . Nombre d’entre vous m’avez soutenu dans les urnes . Cela m’a permis de vous servir encore plus , tout en privilégiant du mieux possible la relation médecin-malade qui est une vraie relation humaine et sincère , contrairement à celles du milieu politique .

Je pense que la vocation médicale qui m’habite profondément m’a servi en politique . En effet , c’est une sorte de gymnastique intellectuelle ( doublée de curiosité, inventivité et analyse ) qui fait qu’ à un diagnostic de problématique sociale on essaie de trouver un remède efficace .

 

C’est ainsi qu’à peine installé à Betz, en 1985 , je créais une association de parents d’élèves en vue de créer un transport de car pour les écoles de Meaux , ligne toujours existante .

En parallèle j’ai monté la maison médicale de Betz , après avoir trouvé des professionnels prêts à s’investir ici , malgré le bout de terrain vierge , gazonné et semblant improbable , que je faisais visiter sans répit les dimanches . Les premiers professionnels ont tous été renouvelés depuis , me voici le dernier partant .

En 1987 le maire de la commune me propose d’entrer au conseil municipal ou je devins adjoint et y découvris rapidement les freins existants à l’innovation ....

Je pus néanmoins installer à Betz un premier cinéma , à la salle polyvalente , réaménagée à cette fin , grâce au réseau ciné rural .

Je fus élu maire à l’issue de ce premier mandat et ne comptais le rester que le temps de monter mes projets pour le village. Un mandat pourtant très dense n’y suffisant pas , je me suis représenté pour terminer ce challenge puis ai démissionné et cédé ma place de maire en restant au conseil jusqu’en 2020 .

 

Je me suis passionné ensuite pour des responsabilités locales dans notre bassin de vie que je connaissais de mieux en mieux : 3 mandats de conseiller général/départemental de l’Oise ( 2001 a 2014 ) , plusieurs au bureau de la communauté de communes du pays de Valois ( CCPV) , durant une vingtaine d’années , dont un en tant que 1 er Vice président . Un mandat de député européen (2010-2014 ) .

 

En parallèle je me suis beaucoup investi dans l’emploi des jeunes en prenant des responsabilités dans l’ancienne PAIO, devenue mission locale du Valois . En étant président de cette dernière structure je devins président de Milios , l’addition de cette mission locale et de la maison de l’emploi de Senlis-Valois-Chantilly . Les résultats de cette structure furent tels que l’on me proposa de présider l’Arifep , réseau de toutes les missions locales et maisons de l’emploi de Picardie , et j’y fus donc élu .

 

Je n’ai jamais abandonné le domaine humanitaire durant ce temps là : Vice président de l’association Inter PI basée à Auteuil en Valois , Vice président de l’association Hysope basée à Nanteuil le Haudouin, parrain de l’association Afmah basée à Beauvais .

 

Je ne peux pas ne pas mentionner l’implication , sur Betz , qu’eut mon ex femme décédée , qui s’investit , elle , en tant que femme de médecin mais aussi dans la paroisse et le catéchisme , puis devint infirmière coordinatrice de la Coordination sanitaire et sociale (CSS ) du Valois , et présidente de l’ ADMR locale .

 

 

 

                                A quoi ont servi tous ces engagements ?

 

 

 

En tant que médecin , j’ai pu :

  • créer et structurer la maison médicale de Betz
  • Créer l’association Taxi Santé
  • Créer une antenne SMUR pour le Valois
  • Co-créer la Coordination Sanitaire et Sociale ( CSS ) du Valois et l’ ACSSO ( fédération des CSS de l’Oise ) . C’est l’hospitalisation à domicile qui est toujours efficace et effective à ce jour .
  • Présenter un dossier de téléconsultation clé en main , en 2018 , à la demande de Xavier Bertrand , pour l’ensemble des Hauts de France . Projet que je mûri depuis 10 ans et qui , enfin , va pouvoir s’appliquer tous domaines confondus .

 

En dehors du mandat de député durant laquelle elle fut réduite mais non stoppée ,  , l’activité au cabinet fut maintenue quasi constante , malgré les différents mandats , au prix d’une certaine organisation ...

 

En tant que  maire de Betz :

 

Avec les équipes municipales qui m’entouraient  , nous avons , sur une période d’environ 10 ans de mandat de maire :

  • rénové le centre de Betz ( aménagement et enjolivement de la place de l’église qui était une zone de traversée routière , recul du mur devant la pharmacie pour créer un parking , organisé une réfection paysagée des trottoirs rue de la libération ,avec  enfouissement des réseaux et pose de candélabres stylés ) .
  • Agrandi l’école maternelle avec le SRPI
  • Rénové totalement la station d’épuration
  • Construit deux lotissements ( la fin de celui du valet et celui de la Garenne Minet ) et baptisé les rues en fonction de l’historique marocain de la commune ( rues des bessins , des marocains et de la fraternité ) .
  • Prévu un projet ambitieux de construction de plusieurs bâtiments :

a) le complexe Centre social , bibliothèque , mission locale , épicerie sociale ,

b) la maison des associations promise au foyer rural ,

c) le bâtiment de la cantine et du périscolaire .

Un montage adroit et osé avec l’opération du lotissement de la Garenne Minet permit de ne pas coûter à la commune l’ensemble de ces constructions quasi simultanées .Les travaux ont été terminés sous le mandat de Colette Thellier .

  • Racheté l’immeuble qui abrita temporairement le centre social .
  • Créé un comité des fêtes et une association de théâtre ( Scènes en Valois )
  • Créé, après rénovation , à la salle polyvalente , une activité VTHR ( video transmission à haute résolution ) qui diffusait en direct des spectacles de tous genres ( one man shows , théâtre , comédies , concerts , ballets etc ... ) et dont le lancement fut boosté par la diffusion de tous les matchs de la coupe du monde de foot en 1998 que la France a gagnée . Quelle ambiance mémorable !
  • Créé une activité et des sorties pour les jeunes avec un animateur , des chantiers ( lavoir de la Grivette , local jeunes rue du Valois ... )
  • Créé un conseil municipal des jeunes
  • Créé un jumelage avec Skhirrat au Maroc , avec l’appui de leurs Majestés ( Hassan II et Mohammed VI ) .
  • Créé le blason de Betz
  • Créé la première cantine ( hébergée au collège pour son lancement ) et le périscolaire , actuellement dans des locaux dédiés cités ci dessus .
  • Fait , l’année du «  temps du Maroc » en France , en 1999 , à l’occasion de la fête de Betz , la Saint Germain , une magnifique fête dans le parc du château , aidés par SM Hassan II , avec 1000 invités . Représentants officiels du roi , maison de l’artisanat marocain , traiteur du roi , méchouis en série , tentes caïdales, danseuses et musiciens officiels furent présents . Un moment magique pour notre village !
  • Animé de très belles fêtes où nous faisions souvent des sketches ou chansons , lors des spectacles de fin d’année avec les anciens . Sans compter les jeux inter villages .
  • Recréé le journal communal
  • Créé un forage d’eau à Macquelines , puis un syndicat des eaux pour venir au secours de Villers Saint Genest qui n’avait plus de ressource en eau , par solidarité et mutualisation des dépenses .
  • Construit des logements sociaux dans l’ancienne gendarmerie , rue B.Lagrave , et rue de la libération .

  • Voici , pour le principal , sans compter le quotidien de la gestion communale avec un budget et une imposition quasi  stables .

 

Je souhaite , pour Betz et dans l’avenir , des municipalités créatrices , innovantes et pas seulement gestionnaires du quotidien .

 

En tant que  Conseiller Général ( Départemental ) de l’Oise pendant 15 ans . Ces 3 mandats de 5 ans ont permis :

  • L’obtention de l’agrandissement du collège Marcel Pagnol
  • L’obtention de l’agrandissement de la caserne de pompiers de Mareuil sur Ourcq .
  • L’obtention , pendant 15 ans , de multiples subventions pour les 25 communes du canton de Betz , pour autant de projets communaux ( services , infrastructures , associations , transports scolaires , réseau routier , équipements sportifs , aide sociales , valorisation du patrimoine ...) .
  • Membre de la commission action sociale j’ai été aussi administrateur de nombre de structures oisiennes : hôpital de Crepy , maisons de retraite d’Antilly et Nanteuil le Haudouin , CHI de Clermont , structures sociales d’aide à l’enfance, centre social rural du canton de Betz , collège de Betz ....
  • J’ai effectué des permanences tous les samedis pendant 15 ans , dans les 25 communes du canton de Betz , prises par ordre alphabétique , ce qui a permis de répondre et solutionner autant de problèmes quotidiens de nos concitoyens qui venaient m’y retrouver et me solliciter .
  • J’ai créé une association des maires du canton de Betz , qui a permis de créer ( ou renforcer ) du lien avec chacun , de souder nos projets et de rencontrer nombre de personnalités . J’ai eu l’honneur de la présider 15 ans . Elle a disparu depuis ...
  • J’ai créé une antenne SMUR sur laquelle je reviendrai . Elle a disparu depuis ...
  • J’ai créé une association « Taxi Santé » avec des bénévoles et des taxis , afin d’aider dans leurs déplacements les personnes isolées devant faire des trajets à visée médicale ou paramédicale n’étant pas pris en charge par la Sécurité Sociale ( la plupart ) . J’ai pu faire prendre en charge cette association par la Communauté de Communes du Pays de Valois , rebaptisée « Valois Mobilité » qui a inspiré l’appellation « Oise Mobilité » actuelle . Valois mobilité n’existe plus ...

 

 

En tant que membre de la Communauté de Communes du Pays de Valois ( CCPV ) :

 

Membre du bureau puis premier vice-président, j’ai eu plusieurs responsabilités dans les domaines suivants , thèmes des commissions que j’ai présidées : services à la population , urbanisme et Scot , tourisme , transport .

J’y ai lancé l’idée de la Voie Verte sur laquelle je reviendrai .

Valois Mobilité ne fut pas reconduit par mes successeurs après mon départ .

De nombreux freins vinrent obérer le plan petite enfance du Valois qui existe désormais , et jamais mon projet de transport à la demande ne vit le jour malgré les besoins quotidiens de nos concitoyens prouvés par de nombreuses études ...trop cher d’après les élus ...

 

En tant que président de la MIEF( Mission Locale du sud de l’Oise + Maison de l’Emploi ) et de  L’ARIFEP ( réseau des ML et ME de Picardie ) :

 

Nous avons pu accompagner dans l’accès à l’emploi , la formation professionnelle et l’environnement social de multiples jeunes , des adultes , et des projets d’entreprises diverses . Nos pépinières d’entreprises ( au Plessis Belleville , à Senlis et à Chantilly ) , nos forums à thèmes , nos projets divers et innovants ont contribué pour beaucoup à faciliter l’emploi locorégional . Notamment l’implantation de Système U , la première entreprise de la zone d’activité de la CCPV a Nanteuil , pour ne citer qu’elle .

 

 

En tant que  Parlementaire Européen : ( 2010 – 2014 ) 

 

Membre de :

  • la Commission Emploi et Affaires Sociales : outre le travail quotidien, le dossier le plus important de mon mandat fut la directive sur les travailleurs détachés . J’ai créé un Label Social pour les entreprises européennes qui verra , j’espère , le jour bientôt . L’expérience de terrain dans l’Oise fut très utile .
  • de la Commission des Pétitions : activité très médiatisée , elle m’a permis de traiter de nombreux problèmes de nos concitoyens européens à l’origine de ces plaintes ( pétitions ) , et présider des commissions d’enquêtes environnementales en Espagne ( Galice) , d’être référent sur les recours européens du projet de l’aéroport Notre Dames des Landes , à Nantes , et surtout de prendre l’initiative de combattre le Jugendamt allemand ( comme le relate ce reportage sur you tube : https://m.youtube.com/watch?v=LqC2mZjDswM ) .
  • de la Commission du Développement : nombreux rapports sur les échanges avec les pays en voie de développement. Avec deux autres députés étrangers nous avons pu obtenir que le thème européen de l’année 2015 soit celui de l’aide au développement.
  • J’ai créé et présidé 10 ans , un groupe d’amitié UE-Madagascar, qui eut un rôle politique notable à Madagascar, dans la période sensible de fin de la transition ( qui suivit le dernier putsch ) . Ce fut l’un des plus grands groupes d’amitié au Parlement, fédérant de nombreux acteurs de la société civile .
  • Membre de l’assemblée parlementaire paritaire UE-ACP ( Afrique, Caraïbes, Pacifique) , j’ai siégé toute la mandature aux réunions passionnantes dans le monde et qui rassemblaient les représentants européens et ceux des ACP . J’y fus notamment nommé conciliateur à propos de la contestation de l’appartenance de Mayotte à la France .
  • Je fus retenu pour être observateur européen lors de diverses élections présidentielles ( Mali , Éthiopie , Jordanie ... ) et fut nommé chef de délégation parlementaire pour les élections présidentielles et législatives à Madagascar en 2013 .

Ce mandat européen fut dense , riche de rencontres incroyables, surtout de responsables politiques nationaux et internationaux, et de personnalités connues dans le monde . Rencontres auxquelles mon métier de médecin à Betz ne me prédestinait pas vraiment ...

 

Le parlement m’a classé 44ème député sur 784 , en fin de mandature, toutes activités parlementaires confondues . C’est un peu scolaire , mais ça fait plaisir .

 

Les engagements humanitaires et associatifs :

 

Il n’était pas possible de partir longtemps comme médecin en ayant une patientèle et une famille . Ces engagements ont nécessité de nombreux déplacements de courte durée , pour faire avancer des projets avec les acteurs locaux de tout gabarit .

 

Avec l’association Inter-PI ( partenaires internationaux) , nous voulions utiliser le potentiel touristique en milieu rural pour abonder au financement de micro projets qui allaient de projets de maraîchage au creusement de puits ou à la construction de dispensaires etc ... Nous opérions en

Afrique de l’Ouest ( Mali, Niger , Togo , Burkina Faso ...)

 

Avec le Conseil Général , j’ai pu créer une coopération décentralisée entre l’Oise et Madagascar . Cela m’a permis de créer , en 10 ans , avec des subventions et du matériel de cuisine déclassé de nos collèges , une école hôtelière à Nosy Bé , avec un hôtel d’application . Nous avons fait un partenariat avec l’UNICEF pour sortir des jeunes de la prostitution et les engager dans une formation hôtelière . Par la suite d’autres projets agricoles ou de santé ont été développés dans le Nord ouest du pays .

 

 

Avec l’association AFMAH ( Association Française d’Aide Humanitaire) , nous opérions dans la région de Fès pour équiper en matériel des hôpitaux , dispensaires , écoles ou orphelinats .

 

Avec le Lions Club de Crépy-en-Valois ( j’en suis membre depuis 35 ans ) nous avons réalisé de très nombreux projets locaux ( sociaux ) , nationaux ( Canne blanche , téléthon ), internationaux                  ( dispensaires , orphelinats ) . Le Lions club m’a  soutenu particulièrement sur le projet Taxi Santé déjà décrit et nous avons , avec le soutien de Sa Majesté Mohammed VI , réalisé un 2ème événement à thème marocain dans le parc du château de Betz , au profit de l’AFMAH .

 

 

                                      Focus sur certaines réalisations :

 

 

La Coulée Verte ( ou VVV = Voie Verte du Valois ) : ce projet fut le fruit d’un père ( votre serviteur ) et d’une mère porteuse ( la CCPV )... il a fallu 24 ans de gestation pour arriver à la voir réalisée !

 Dès que j’en eu formulé l’idée , lors d’une réunion de la toute jeune communauté de communes , je n’ai ensuite cessé de combattre la minorité bruyante et souvent agressive qui s’y est d’emblée opposée ( quelques chasseurs et agriculteurs riverains et quelques élus ), au point que ce devint un projet très personnifié. Mais , sur les innombrables réunions et votes communautaires , j’ai réussi à obtenir la majorité suffisante à sa réalisation . Ténacité et argumentaires divers , isolement parfois , rien ne fut facilitant . Il a fallu au tout début s’opposer au morcellement et à la vente de tronçons de cet axe ferroviaire , par RFF aux riverains , afin de privilégier un projet d’intérêt collectif . Il a fallu ensuite obtenir le déclassement puis la désaffection de la ligne auprès des ministères des transports et de RFF , puis la faire racheter par la CCPV . Il a fallu protéger l’axe de cette voie verte des années durant face au plan état-Région pour le doublement de la N2 . Il a fallu nombre d’études environnementales pour respecter les normes européennes .

Ce furent des appels téléphoniques innombrables , des déplacements comparatifs sur d’autres voies vertes ( Bourgogne notamment ) , des centaines de réunions pour arriver à monter ce projet à double composante piétonne et cavalière ( en tant que cavalier ça s’imposait ....) , mètre par mètre . La composante piétonne fut réalisée en revêtement végétal et surtout roulant , gage de praticabilité , là où certains l’auraient voulue plutôt gravillonnée ... Sa Majesté Mohammed VI lors de ma première entrevue au château , m’a affirmé , généreusement , qu’elle laisserait le passage disponible pour la partie du trajet qui traversait sa propriété .

Ce projet a aussi la prétention d’être un projet structurant le Valois ( le moins onéreux des 2 autres projets cantonaux : le centre aquatique du Valois à Crepy et la zone d’activité intercommunale à Nanteuil-le-Haudouin ) , et mettant en valeur l’ancien canton de Betz . Il est ludique , sportif , environnemental , historique , patrimonial et c’est devenu , à ma grande joie , un projet très populaire . Il a , depuis , fait changer d’avis nombre d’ opposants qui la pratiquent ludiquement . Il est porteur de nombreux développements d’avenir , festivals , compétitions sportives , expositions , surtout quand ses extrémités seront bien connectées aux deux gares de Mareuil sur Ourcq et Ormoy Villers . Ultérieurement il se connectera à la Trans Oise et à la Trans Européenne .

Son financement le fut avec des fonds dédiés à ce type de projet , auxquels nous avions abondé comme toutes les communes de France , qu’ils soient départementaux , régionaux ou européens , et non des fonds qui auraient pu servir pour d’autres infrastructures .

Il sauva du dépôt de bilan , une entreprise locale , celle qui fut retenue pour les travaux , et une floraison de micro-projets économiques a déjà commencé à voir le jour en périphérie ( chevaux , restauration, hébergements, cycles ... ) .

 

L’antenne SMUR :

L’isolement de notre secteur en matière de soins d’urgence m’a incité en tant qu’élu , médecin et ancien smuriste , à tenter d’obtenir une création d’antenne SMUR à l’heure où tant d’autres antennes fermaient en France . Les très nombreuses interventions auprès du préfet et du ministère de la santé avaient abouti à la mise à disposition des médecins locaux , d’une ambulance équipée, que j’avais baptisée « smurette » et dont j’avais prévenu de l’inutilité . Un an après , et le premier km non amorcé , je revins à la charge , soutenu par tous les médecins , en sollicitant une réunion avec le préfet Michel JAU , les pompiers , le Samu , l’ARH ( ancienne ARS) . Lors de cette réunion le préfet me promis que l’antenne serait installée sous peu . Ce fut le cas un mois après , à la maison médicale de Crepy comme je l’avais souhaité . Le premier jour d’installation elle sauva la vie d’un de mes patients , ce ne fut que le début ... Après plusieurs années d’activité elle fut retirée pour des raisons budgétaires ...

 

Des échecs de projets :

 

  • la création de logements d’accueil d’urgence pour situations familiales de crise
  • Un service pour aider les veuves ( ou veufs parfois ) dans leurs démarches après le décès de leur conjoint .
  • Et surtout , un grand regret , le transport à la demande dans le Valois , malgré des années d’études ( prétextes pour repousser le projet ) et malgré un dossier bien ficelé ... Le prétexte financier , là où des collectivités le rendent gratuit , et celui de l’inutilité dans la bouche d’élus soit disant de terrain , l’ont empêché .
  • J’espère que mon dernier challenge , celui de me faire succéder au cabinet par un ou deux médecins , ne trouvera pas sa place dans cette rubrique d’échec . Reportez vous au texte en ligne sur mon site : «  Perspectives médicales locales »

 

 

Avant et après Betz :

 

 

Avant :

 

Né au Mali , car j’avais un père ingénieur agronome spécialisé sur les textiles exotiques , nous vécûmes en Afrique de l’Ouest , en brousse profonde ,  puis ensuite à Tulear ( Madagascar ) , entourés de champs de coton , du bush et du bord de mer . C est là que la famine sévit en ce moment comme les médias s'en font écho . Nous sommes rentrés en France pour mes 10 ans .

 Études secondaires et universitaires à Paris . Hôpital et cours le jour , gardes de médecin à la prison de Fresne la nuit .

 En parallèle et dès mon arrivée en France , j’intégrais une Manécanterie parisienne qui me permit de découvrir la musique et le chant , et de sillonner la France et nombre de pays étrangers pour donner des concerts . Avec ce groupe connu nous avons effectué de nombreuses émissions télévisées , enregistré nombre de disques , et été retenus pour chanter aux enterrements de Ch. de Gaulle et G. Pompidou à Notre Dame de Paris devant tous les chefs d’états . J’y suis resté 15 ans , y pris mes premières responsabilités quant à l’organisation générale des activités annexes et des vacances pour les jeunes et adolescents . Nous donnons encore tous les 5 ans un concert d’anciens à Paris .

Un de mes enfants intégra quelques années , à ma grande fierté ,la Manécanterie des Petits Chanteurs à La Croix de Bois, à Glaignes .

 

J’ai effectué mon service national en Nouvelle Calédonie comme médecin de dispensaire , médecin VAT ( volontaire de l’Aide Technique ) et en ai profité pour faire une étude sur la lèpre dans la population canaque .

Prêt à m’installer sur place , à Koumac , nous sommes finalement rentrés en métropole à cause du climat social et politique instable .

Après de multiples remplacements en France , j’ai rajouté à une spécialité de médecine tropicale  ( car ma première aspiration était de devenir médecin en brousse africaine ) , celles de médecin Samu , et de médecine aéronautique . Cette dernière en raison d’une passion aérienne et de la possession de brevets passés ( pilote avion VFR et IFR , et pilote hélico ) .

 J’ai jeté mon dévolu sur Betz ou j’avais déjà fait un remplacement très plaisant en 1982 , et m’y suis installé en association . J’atterrissais ainsi en plein Valois , berceau de mes aïeux capétiens , clin d’œil familial.

De la rue B.Lagrave à la propriété de La Montière , ma famille s’est agrandie avec 2 garçons et 2 filles qui ont passé une belle enfance à Betz .

La Montière fut vendue et perdit son superbe cachet en devenant , à mon corps défendant , un lotissement .

 

Remarié , j’agrandis mon cercle familial de trois enfants supplémentaires . Je mentionnerai ici aussi l’implication de ma femme au conseil municipal en plus de son métier de cadre instructeur à Air France , sans compter son rôle de femme de médecin et du soutien logistique quotidien que cela sous-tend ( d’un niveau de 1 ère classe ! ) et qui permet à ce dernier d’être disponible , plus pour ses patients que pour elle même ...

 

 

Et après ?

 

Après , les splendides forêts de l’Oise feront place alternativement à celles des pins landais et aux forêts exotiques malgaches  , à proximité de rivages permettant plus facilement la poursuite des activités qui nous sont chères .

Mais nous reviendrons quand même  faire quelques incursions dans l’Oise !

Nous profiterons à plein de la vie de couple et familiale . Il m’appartient de les « soigner » maintenant , je leur ai volé de nombreux moments pour exercer mon métier et servir la collectivité .

Les voyages seront aussi nombreux , et plusieurs autres projets d’investissements personnels et humanitaires , déjà amorcés avec ma chère femme , prendront forme      ( Aviation sans Frontière ou projets sur nos nouveaux lieux de vie  ) .

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

 

Voilà un survol d’activités médicales , sociales , politiques . Il n’ y a rien de prétentieux ni aucune autosatisfaction , seul un besoin de mémoire , de partage , de confidence, et le désir de raconter cette période incroyable et inattendue , que furent ces 36 ans à Betz et de les partager à nouveau avec vous .

Ce grand pan de vie à vos côtés fut passionnant et riche de rencontres , et la médecine générale une vraie passion exercée de façon la plus large et la plus spécialisée possible . Le plus frustrant est , compte tenu du secret médical et de la proximité des faits , de ne pouvoir la raconter ici ... mais peut être ailleurs .

 

Quitter ses patients n’est pas neutre . Vous fûtes ma vie quotidienne , ma seconde famille , et , sans le savoir , un soutien à des moments difficiles  . L’idée de ne plus vous côtoyer au quotidien est déjà une déchirure et c’est une décision qui culpabilise beaucoup en même temps .

 

Le soin , l’attention , l’ambition de réussir , le besoin de créer et d’innover , l’imagination et l’amour des autres furent des moteurs importants , mais , à y réfléchir , l’envie de servir est peut être ce qui fut le plus fort . J’espère vous avoir bien servi.

 

Je laisse cette adresse mail ( docteurboulland@gmail.com ) ouverte à jamais , et serai toujours heureux d’avoir des nouvelles , si l’envie vous venait de vouloir m’en donner . Pas pour des consultations svp ... :)

 

Merci encore pour tout , et prenez soin de vous !

 

Très amicalement ,

 

 Philippe BOULLAND

 

 

Mis à jour le 22 Juil. 2021